Energy drinks : à l’assaut de Red Bull

Alors que la marque Red Bull domine largement le marché des boissons énergisantes, ses concurrents ont compris qu’il s’agissait d’un secteur porteur. Ils ont décidé de tout mettre en place pour rivaliser avec le géant autrichien et lui prendre des parts de marché.

Le marché des boissons énergisantes est relativement récent et étroitement lié à la montée en puissance de Red Bull. En France, il a d’autant plus tardé à émerger que les pouvoirs publics ont fait barrage afin d’interdire sa vente dans le pays, pour des motifs sanitaires, en particulier sur certains composants de cette boisson comme la taurine, accusée d’avoir des effets nocifs pour la santé. Une interdiction levée depuis 2008.

Au niveau mondial, ce marché est particulièrement juteux. En 2013, Il représentait un chiffre d’affaires de 137,4 millions d’euros, passant ainsi devant les eaux aromatisées, les boissons à base de thé ou les concentrés pour boisson.

Sur ce marché, il existe un géant qui écrase les autres. Il s’agit de Red Bull, qui a lancé la commercialisation de ces boissons et réalisé un travail marketing monumental depuis sa création. On peut dire que Red Bull a quasiment inventé et mis en place ce nouveau marché anciennement cloisonné aux salles de musculation. En 2015, la marque autrichienne représente 43,6% du marché des boissons énergisantes, contre 23,6% pour le principal rival, appartenant à Coca Cola, Monster et 4% pour Burn, la troisième marque du marché.

Malgré ses importantes capacités d’investissements, Coca Cola et son Monster ne peuvent plus rivaliser, en termes d’image, avec Red Bull. C’est donc sur le développement de nouveaux produits que la concurrence essaye de faire face. Cette année Monster lance sa gamme 0 sucre et 0 calorie, Ultra, disponible dans trois parfums différents : citron (Zéro), cerise (Red) et orange (Sunrise). Le directeur marketing de Coca-Cola Entreprise (CCE), Olivier Dexemple, explique cette stratégie : « En quelques semaines, les rotations atteignent les deux tiers des rotations de la recette originale ».

Afin d’ouvrir le marché et d’aller chercher les consommateurs traditionnels de soft drink, le groupe lance également en 2016 le Monster Punch, un mélange aux arômes de pomme, cerise et Cranberry. Même stratégie chez le petit concurrent Burn, qui propose désormais trois boissons différentes : Burn Original, Burn Lemon Ice (citron) et Burn Passion Punch (tropical).

Si Red Bull a quasiment crée un marché et y a pris une avance considérable, l’entreprise autrichienne devra s’adapter, sur le long terme, à la créativité de ses concurrents.

 

 

 

 

 

Energy drinks : à l’assaut de Red Bull

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *