Les huiles à toutes les sauces

Il existe de nombreuses huiles, qui disposent toutes de leurs caractéristiques propres, tant au niveau du goût que de leurs propriétés.

Pour les huiles comme pour les produits alimentaires en général, les Français aiment de plus en plus la variété. Après l’explosion de l’huile d’olive, c’est toute une déclinaison d’huiles qui séduisent aujourd’hui les consommateurs.

Reste à savoir quelles sont leurs propriétés pour la santé, puisque cet argument est désormais bien ancré dans les réflexion de consommation. Quelle huile choisir, pour quelle utilisation ?

Si les consommateurs se tournent vers une plus large variété d’huiles (tournesol, colza, olive, noix, chanvre, lin, beurre de cacao, arachide, maïs, soja, amande…) c’est d’ailleurs également parce que les diététiciens recommandent la consommation alternative de différentes huiles. En effet, aucune huile ne contient tous les nutriments : c’est donc l’alternance de différentes huiles qui est bonne pour la santé. La règle de base pour l’alimentation s’applique finalement aussi aux huiles : varier les plaisirs !

S’il faut alterner les huiles, il faut le faire judicieusement et tenir compte de la complémentarité des produits. Ainsi, les cocktails « noix, soja et sésame », ou encore « Olive, colza et tournesol », sont particulièrement recommandés. Ils permettent d’associer les oméga 3, 6, et 9.

Concernant leur mode de consommation, les huiles peuvent toutes être utilisées comme assaisonnement. Pour la friture, seules les huiles de tournesol, d’arachide et de pépins de raisin sont conseillées. Des possibilités plus importantes en cuisson, où huiles d’olive, de noisette, de soja, de macadamia ou de pépins de raisin s’avèrent intéressantes. Attention aussi à l’huile de lin, qu’il ne faut surtout pas faire chauffer, car elle peut alors devenir toxique et qu’elle perd toutes ses propriétés.

Enfin, les consommateurs français se détournent de plus en plus de l’huile de palme, pour des motifs écologiques, mais également nutritifs : elle est riche en acides gras saturés, très mauvais pour le cœur et les artères.

Les industriels du secteur agroalimentaire l’ont d’ailleurs bien compris. Ils enlèvent progressivement cette huile de leurs recettes.

 

Les huiles à toutes les sauces

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *