Investissements massifs pour la viande artificielle

La Start-Up américaine Memphis Meats travaille à la production de viande artificielle, créée à partir de cellules animales. Elle a connu un élan médiatique, mais surtout financier, après l’annonce d’investissements conséquents de la part de célèbres hommes d’affaires, survenue le mois dernier. La viande du future sera-t-elle « cultivée » dans des usines ?

A en croire les acteurs de ce projet qui peut sembler fou, la création de viande artificielle représente l’avenir, tant elle dispose d’avantages. Alors que son impact environnemental est limité, elle permet, en outre, de consommer de la viande sans tuer d’animaux. Etant donnée l’importance de la production de viande animale sur l’impact environnemental de l’homme, il s’agit clairement d’un argument de poids. Par ailleurs, dans un contexte sociétal ou les consommateurs sont de plus en plus sensibles aux problématiques environnementales et acceptent de moins en moins de participer aux souffrances animales, comme le démontre l’émergence du véganisme et de ses déclinaisons, une telle solution serait certainement adoptée massivement.

Ainsi, en l’état actuel des recherches, la viande produite le serait en économisant 99% de la terre et 90% de l’eau aujourd’hui consommées par les producteurs de viande. Une différence impressionnante, qui justifie l’engouement des investisseurs pour ce projet. Le seul obstacle auquel font encore face les chercheurs de Memphis Meats est désormais celui du coût de production de cette viande, encore trop élevé pour espérer pouvoir la commercialiser massivement. Une dernière étape avant de voir ce nouveau type de produit dans toutes nos assiettes ?

Un projet qui prend de l’ampleur

C’est en tous cas ce que pense le fondateur de Virgin et milliardaire, Richard Bronson, qui a déclaré dans une interview pour Bloomberg qu’il est «persuadé que dans 30 ans, nous n’aurons plus besoin de tuer des animaux, et que la viande, qui sera uniquement propre ou à base de plantes, aura le même goût et sera plus saine pour tout le monde».

A l’image de Richard Bronson, l’entrée au capital de Memphis Meats, au mois d’août, de milliardaires parmi les plus célèbres et visionnaires au monde, comme Bill Gates, ou encore l’ancien PDG de General Motors, Jack Welch, a conféré à cette entreprise une nouvelle envergure. Désormais, elle est prise très au sérieux par les acteurs de l’économie américaine.

D’ailleurs, ces personnalités célèbres ne sont pas les seules à croire en ce projet, puisque le leader mondial de la distribution alimentaire, Cargill, a été le premier à investir dans Memphis Meats, comme l’a expliqué la directrice des projets de croissance chez Cargill Protein, Sonya Roberts. Elle a déclaré : «Nous pensons que les consommateurs continueront à adorer la viande (…). La viande artificielle, tout comme la viande conventionnelle, aura un rôle à jouer pour répondre à cette demande».

Comment ça marche ?

Pour faire progresser «le défi environnemental, la protection des animaux, et la santé des hommes», comme l’entreprise le précise sur son site internet, ses scientifique réussissent à « cultiver » de la viande dans de grands réservoirs, en alimentant en oxygène, sucre et autres nutriments, des cellules animales vivantes auto-productrices.

Ils ont déjà réussi à « fabriquer » de la viande de bœuf en 2016, puis de la viande de poulet et de canard, depuis le printemps 2017. Ces productions, qui pourraient révolutionner le secteur agroalimentaire, sont toujours à leur stade de développement. Elle n’ont pour le moment pas encore été mises en vente.

Selon le cofondateur de Memphis Meats, Uma Valeti, «les gens adorent manger de la viande, et la viande est au cœur de nombreuses cultures et traditions. Mais aujourd’hui, la manière de produire la viande conventionnelle est source d’enjeux majeurs pour l’environnement, la protection animale et la santé humaine».

 

 

 

Investissements massifs pour la viande artificielle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *