La consommation du pain en France est en baisse

Le secteur du pain, aliment traditionnellement fortement consommé en France, traverse aujourd’hui une crise de la consommation. Les consommateurs en mangent de moins en moins. Pour cause première : un changement dans les pratiques de consommation alimentaire. Les Français ne mangent plus qu’environs 120 grammes de pain par personnes et par jour, soit trois fois moins qu’en 1950. Une évolution sinistre dont la hausse des prix et l’importation allemande en sont le catalyseur.

Le changement des habitudes alimentaires

Une des premières raisons pour lesquelles le pain est de moins en moins consommé en France tient dans le changement des habitudes de consommation et d’alimentation. Les Français étant de plus en plus attachés à mode de consommation responsable reposant essentiellement sur un équilibre alimentaire sain, le pain fait figure de discorde. Selon un sondage réalisé en décembre 2018 par l’Observatoire du pain, la moitié (47%) des Français âgés entre 18 et 24 ans pensent que le pain fait grossir. L’étude révèle également qu’un Français sur cinq estime qu’il faut manger le moins de pain possible.

Il est important de souligner que chaque année en France, environs 9 grammes de pain sont consommés en moins par personne par rapport à l’année précédente. Soit une consommation trois fois moins importante qu’en 1950. Un déclin que la hausse des prix constante n’arrange pas. La journaliste Alice Fimbel-Bauer a déclaré, sur le plateau télévisé de France 3 le 17 mai 2019 que le prix de la baguette de pain a augmenté de 24% en dix ans.

Hausse des importations allemandes

Outre la baisse des ventes, les producteurs de farines français font face à une vive concurrence avec leurs voisins allemands. En 2016 déjà, le journal 20 minutes expliquait à ses lecteurs dans un article sur le sujet que le chiffre de la meunerie était en baisse depuis 2013, pour -15% en deux ans. Selon Bernard Valluis, président délégué de l’Association nationale de la meunerie française (ANMF), « il y a une baisse des clients traditionnels des farines françaises ».

Des prix extrêmement compétitifs venant d’Europe de l’est viendraient biaiser le marché de la farine en France, résultant en une baisse des exportations et une hausse des importations. Pour l’ANMF, la principale responsable était la taxe sur la farine, qui existait depuis 1962 et qui a été supprimée cette année par la Loi Finances 2019. Face à ces défis, la meunerie française n’hésite pas à trouver des solutions annexes, en utilisant par exemple la segmentation des marchés, dont la farine bio qui en pleine expansion en France à l’heure actuelle.

La consommation du pain en France est en baisse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.