Le retour des légumes diurétiques

Avec l’arrivée de nouvelles tendances alimentaires et l’émergence de légumes jusque là méconnus, portée par les vagues végétarienne et végétalienne, certains classiques de nos potagers ont été délaissés, à tort, depuis quelques années. Retour sur quatre légumes classiques qui devraient faire leur grand come-back, grâce à leurs propriétés diététiques, en particulier diurétiques.

Le céleri

Peu calorique, le céleri se mange de toutes les manières : cru, en salade, en collation, en jus, bouilli ou cuit dans des sauces, ragoûts, soupes, quiches, jardinières de légumes…

Ses propriétés diurétiques proviennent de sa forte teneur en potassium, avec 260 mg pour 100 g. Également riche en sodium, sa consommation permet de compenser une absence de sel pour les personnes souffrant d’hypertension, dont la consommation doit être diminuée.

Le céleri contient des polyacétylènes, qui permettent de limiter la prolifération de différentes cellules cancéreuses. Il s’avère être aussi une forte source de vitamines K et B6.

Le concombre

Le concombre, apprécié pour sa fraicheur lors des saisons chaudes, est essentiellement consommé cru, en salade. Mais il peut se cuire, pour agrémenter un potage, par exemple.

Sa richesse en eau, mais aussi en souffre et silicium, qui permettent de stimuler les reins et de les aider à purger l’acide urique, en font un aliment diurétique. La présence de composés phénoliques lui apporte des vertus antioxydantes. Mangé avec sa pelure, il apporte des vitamines K et sans pelure, du cuivre.

Consommé cru, il contient 95% d’eau et donc très peu de calories. Pour 63 g de concombre, il faut compter seulement 8 ou 9 calories. C’est un légume parfaitement adapté aux régimes hypocaloriques en tous genres.

La carotte

La carotte peut se manger de 1000 façons : crue, cuite, en soupe, en purée, rappée, en salade, en accompagnement de viandes, revenue avec des lardons, nature, en gâteau…

Ses caractéristiques diurétiques proviennent de sa richesse en potassium.

La grande quantité de pigments de la carotte permettrait de ralentir de nombreuses maladies, comme les cancers du poumon et les maladies cardiovasculaires. Sa teneur en bêta-carotènes, alpha, lutéine et zéaxanthine pourrait également diminuer la prévalence des cataractes. Elle constitue enfin un bon coupe-faim lorsqu’elle est croquée crue.

Le chou

Le chou se consomme également de nombreuses manières. Cru ou cuit, farci, braisé, en soupe… Cependant, pour préserver certaines de ses propriétés, notamment anticancéreuses, il est préférable de le manger cru ou à peine cuit dans une petite quantité d’eau.

Les propriétés diurétiques du chou viennent de sa richesse en fibres et en potassium. Le chou de Bruxelles, qui en contient plus que les autres variétés de chou, est à ce titre, le plus fort diurétique.

Ses composés phytochimiques, comme les glucosinolates, stimulent le système immunitaire et ils permettraient même de prévenir le stress oxydfatif ou l’apparition de certains cancers.

Le chou est enfin une forte source de vitamine K.

 

 

 

 

Le retour des légumes diurétiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *