Observatoire du rapport des Français à la qualité dans l’alimentaire

L’Observatoire société et consommation (ObSoCo), a mené une étude, intitulée « Observatoire du rapport des français à la qualité dans l’alimentaire », en partenariat avec l’Association Nationale des Industries Alimentaires (ANIA), la Fédération du Commerce et de la Distribution (FCD) et Intermarché. Les résultats de cette enquête ont été révélés la semaine dernière.

Cette initiative se veut complémentaire de l’Observatoire de la qualité des aliments (OQALI), qui travaille sur les évolutions concrètes en faveur de la qualité nutritionnelle alimentaire chez les industriels et distributeurs, puisqu’elle s’intéresse à la perception, par les consommateurs, de ces évolutions qualitatives.

La première conclusion tirée par cette étude est l’intérêt croissant des consommateurs français pour la traçabilité et la composition des produits alimentaires. Ainsi, 82% des personnes interrogées déclarent faire plus attention aujourd’hui, qu’il y a cinq ans, à la qualité des aliments qu’elles achètent. 59% d’entre elles préfèrent payer plus cher pour avoir de la qualité. Conséquence de la crise, 40% des sondés admettent s’imposer des limites budgétaires dans leur consommation alimentaire. Ce n’est que lorsqu’ils n’ont plus le choix qu’ils acceptent de rogner sur la qualité des produits.

L’étude indique que les consommateurs ont du mal à percevoir les efforts des industriels dans le sens de la qualité. Ils ne parviennent pas à obtenir la certitude qu’ils auront une meilleure qualité en payant plus, comme l’expliquait Jean-Philippe Girard, président de l’ANIA, dans une interview donnée à LSA, le 16 juin 2016 :

« Les consommateurs ne perçoivent pas les efforts faits sur la qualité et les services. Il y a un fossé entre ceux qui produisent et ceux qui consomment. Mais il nous appartient de travailler encore sur ces items pour que les français comprennent nos réalisations. »

Sans certitude sur la qualité des produits industriels, les consommateurs français préfèrent se tourner vers des circuits alternatifs, comme les petits producteurs et les produits bio.

Enfin, l’Observatoire du rapport des français à la qualité dans l’alimentaire a listé les critères de qualité les plus importants dans la perception des consommateurs français. Il a été demandé aux personnes sondées sur quelles bases elles fondent leur évaluation de la qualité d’un produit alimentaire. Ces chiffres ont été comparés à ceux de 2007, pour la même question. Voici les résultats de ce sondage :

 

  • 87% Les informations sur la traçabilité du produit, dont le pays d’origine (10 points de + qu’en 2007**)
  • 85% La composition du produit (10 points de + qu’en 2007**)
  • 80% L’apparence de l’aliment (9 points de – qu’en 2007**)
  • 78% Le prix (11 points de – qu’en 2007**)
  • 77% L’existence d’un signe officiel de qualité (7 points de + qu’en 2007**)
  • 64% Le type de distributeur (4 points de – qu’en 2007**)
  • 49% La marque du produit (1 points de – qu’en 2007**)
  • 45% Les récompenses dans les concours (15 points de + qu’en 2007**)

 

 

 

Observatoire du rapport des Français à la qualité dans l’alimentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *