Prix de l’Usine alimentaire durable 2016 : les vainqueurs

A l’occasion du Salon International de l’industrie Agroalimentaire (SIAL), qui s’est tenu à Paris, au Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte, du 16 au 20 octobre, les Prix de l’Usine alimentaire durable 2016 ont été décernés. Ils récompensent des entreprises du secteur agroalimentaire, qui se démarquent par leur engagement environnemental.

Le SIAL de Paris est le plus grand rassemblement au monde de professionnels de l’agroalimentaire dédié à l’innovation. Cette année, cet événement a connu un franc succès, avec la participation de 7.000 exposants professionnels venus d’une centaine de pays, qui ont accueilli plus de 160.000 visiteurs. Le parrain de cette édition n’était autre que le Chef étoilé, Joël Robuchon.

Les Prix de l’Usine alimentaire ont été lancés par le magazine professionnel Process Alimentaire, il y a plus de dix ans. Décernés tous les deux ans, ces Prix tournés vers l’engagement environnemental des sociétés, récompensent trois critères chez les entreprises candidates : la durabilité, l’efficacité et la rentabilité. Le parcours pour les candidats est long : après une remise du dossier final de candidature fin juillet, ils ont du attendre le SIAL pour connaitre les résultats d’un Prix qui « distingue les démarches exemplaires des entreprises vertueuses en termes de gestion des ressources, de responsabilité sociétale et de performance environnementale au service de la performance économique », selon ses organisateurs.

Les Prix de l’Usine alimentaire durable sont parrainés par l’Association nationale des industries alimentaires (ANIA) et organisées sous le sous le haut-patronage du Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt.

Cette année, les grand vainqueurs récompensés du Prix « Usine Alimentaire Durable 2016 », sont les Vignerons de Buzet, une entreprise viticole du Lot-et-Garonne, qui a convaincu sur tous les critères de sélection de ces Prix, comme la performance énergétique, la consommation d’eau, la gestion des déchets, l’éco-conception, ou la responsabilité sociétale. C’est le directeur général des Vignerons de Buzet, Pierre Philippe, qui a reçu le trophée des mains de la responsable du pôle développement durable de l’ANIA, Adeena Campas. Un trophée créée pour l’occasion par le sculpteur Gil S.

« Nous sommes inscrits depuis plus de dix ans dans une démarche de développement durable. Elle a très clairement sauvé l’entreprise sur le plan économique. Elle nous a donné une colonne vertébrale, qui nous a structuré et qui nous a permis de nous projeter. Elle nous donne aujourd’hui beaucoup de fierté ! », s’est félicité Pierre Philippe.

Différents Prix spéciaux ont également été remis :

Le prix spécial « Performance Energétique » a récompensé Saint-Hubert, pour son usine de Ludres (Meurthe et Moselle). Ses démarches d’optimisation énergétique lui ont permis de diminuer sa consommation énergétique de 30% en seulement deux ans.

Le prix spécial « Eco-construction » a été remis à la société Nature et Aliments, pour la qualité environnementale de son atelier de production de Rezé, en Loire-Atlantique. Nature et Aliments produit des préparations bio instantanées en poudre.

Prix de l’Usine alimentaire durable 2016 : les vainqueurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.