Secteur alimentaire : 5 tendances porteuses

Les tendances alimentaires fluctuent de plus en plus vite, si bien qu’il est compliqué de savoir où donner de la tête et quelle nouvelle mode mettre en avant dans son business. Retour sur 5 tendances lourdes, qui vont s’imposer chez les professionnels européens de l’agroalimentaire cette année…

La lisibilité de l’emballage

Les Européens ne sont plus des consommateurs aveugles, en particulier concernant leur alimentation. Désormais, ils veulent savoir exactement ce qu’ils mangent, quelles sont les valeurs nutritionnelles de leurs aliments et si le produit acheté n’est pas en opposition avec leurs nouvelles habitudes alimentaires (bio, vegan, sans gluten, sans lactose, sans arachide…). Ainsi, selon une étude publiée récemment par Innova market insights, 27% des Européens souhaiteraient ne plus consommer de produits transformés.

Les fabricants commencent à s’adapter à ce constat et ils insistent de plus en plus sur un affichage clair et détaillé des ingrédients de leurs recettes, en mettant en avant l’authenticité et la transparence dans la réalisation de leurs produits. La marque Marie est un pionnière en la matière. Elle a lancé une marque de pâtes à tarte intitulée « Tout simplement », qui affichent fièrement, de manière ostentatoire, sa courte et simple liste d’ingrédients.

Les produits « sans »

Comme évoqué ci-dessus, les consommateurs sont de plus en plus nombreux à éliminer, par obligation ou conviction, certains produits de leur alimentation. Ainsi, 12% des Européens consomment actuellement des aliments sans gluten, ce qui représente une hausse de 30%, en seulement 4 ans ! Progression similaire chez les non consommateurs de lactose, qui représentent aujourd’hui 3% de la population, soit une hausse de 25% sur la même période. Cette tendance se renforce et se diversifie, avec l’apparition régulière de nouvelles habitudes alimentaires « sans ».

L’étude du cabinet Innova market insights constate ainsi une hausse de 26% d’aliments vendus avec des mentions « sans », en quatre ans.

Valorisation des processus de fabrication naturels

Pour s’adapter à cette recherche de produits plus naturels et authentiques, de nombreux fabricants proposent des plats cuisinés « à l’ancienne », suivant des modes de fabrication ancestraux, plus en phase avec la nature. Ainsi, de multiples plats cuisinés disponibles en rayon épicerie ou aux rayons frais, mettent en avant la cuisson « douce » ou « lente » de leurs recettes.

Les yaourts américains de la marque Chobani, nommés « simply » sont issus d’une préparation où la fermentation est la seule méthode utilisée. La marque communique énormément sur cet aspect. Elle a d’ailleurs été poursuivie en justice par ses rivaux Danone et Nestlé, car elle avait diffusé une publicité qui leur reprochait d’ajouter des produits dans la phase de production de leurs yaourts.

Retour aux sources

Dans la même veine des nouvelles habitudes de consommation tournée vers la nature, l’authenticité et la qualité des produits du terroir, les fabricants jouent la carte du retour aux sources dans leurs stratégies marketing, comme dans l’élaboration de leurs produits. Cette tendance se retrouve aussi bien chez les petits producteurs, dont certains ont réussi à tirer leur épingle du jeu de cette manière, que chez les gros industriels.

On ne compte plus combien d’étiquettes sont illustrées par des photos de famille, de l’arrière-grand père, des producteurs… Ces illustrations rassurent le consommateur. Preuve de ce retour au terroir, le développement récent des Indications géographiques protégées (IGP), après le succès des AOP et des AOC.

Une note d’exotisme

Les nouveaux consommateurs aiment le terroir, mais ils aiment tous les terroirs. Ils continuent donc de consommer des produits venus des quatre coins du monde. Si elle se fond désormais dans les nouvelles tendances, cette consommation de produits exotiques (aliments, plats cuisinés, condiments…) est une constante chez les Européens depuis plusieurs dizaines d’années.

Cette niche du marché participe à renouveler l’offre, avec des produits qui sont eux-mêmes en perpétuel renouvellement. Ces dernières années, les produits asiatiques sont les plus dynamiques sur cette frange du secteur.

 

 

Secteur alimentaire : 5 tendances porteuses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *