Des sodas de moins en moins sucrés

Selon le rapport annuel de l’Association britannique des sodas (British Soft Drinks Association, BSDA), les producteurs de sodas du Royaume-Uni ont diminué de 16% les quantités de sucre contenues dans leurs produits, depuis l’année 2012.

Sur cette même période, les sirops sont les boissons dont le taux de sucre a le plus diminué, avec une baisse de 35%. Les boissons gazeuses, également bonnes élèves, ont quant à elles perdu 17% de leur sucre. Désormais, près de 60% des boissons gazeuses consommées en Grande-Bretagne sont « light », allégées en sucre, ou sans sucre. Les industriels du secteur ont augmenté leurs dépenses publicitaires, pour ces boissons « light », de 70%, entre 2012 et 2014.

Le rapport indique également une hausse de la consommation d’eau en bouteille de 8% en 2015, avec 2,5 millions de litres, contre deux millions en 2014. Soulignant les efforts effectués par les professionnels de la boisson, les auteurs du rapport ont estimé qu’il s’agit de « la seule branche du secteur agroalimentaire ayant un plan ambitieux pour réduire les calories présentes dans ses produits de 20% d’ici à 2020. »

« L’industrie des sodas continue de montrer la voie, en réduisant le sucre et l’apport calorique de ses produits. Il est bon de rappeler que les boissons gazeuses ne représentent que 3% des calories (5% pour les adolescents) dans le régime alimentaire moyen au Royaume-Uni », précise d’ailleurs le rapport, avant de souligner que ce secteur, malgré sa bonne volonté, a encore de nombreux progrès à réaliser. D’ailleurs, l’étude indique que les volumes de boissons sucrées consommées continuent d’augmenter depuis 2012.

Plusieurs pistes sont évoquées par la BSDA, afin que les vendeurs de sodas poursuivent leurs efforts dans ce combat. Une plus grande éthique est ainsi recommandée au niveau marketing, agrémentée de propositions concrètes : la limitation des publicités pour les enfants de moins de 16 ans, notamment sur internet et les réseaux sociaux ; la suppression de tout affichage publicitaire à moins de 100 mètres d’une école ; la fin des parrainages et du sponsoring de manifestations sportives ou culturelles auxquelles des enfants sont susceptibles de participer ; l’augmentation des budgets de communication en faveur des produits « light » ou sans sucre.

Au niveau de sa production et de ses recettes, l’industrie britannique du soda doit encore faire preuve de créativité, selon la BSDA, pour limiter le sucre dans ses recettes et élargir la disponibilité des paquets de portions contrôlées.

Cette tendance de la baisse de sucre n’est pas limitée au Royaume-Unis. Les problèmes de diététique et notamment d’obésité, dans lesquels la consommation de boissons sucrées est éminemment responsable, ont alerté les consommateurs, ainsi que les responsables politiques et économiques. De plus en plus de pays se penchent avec sérieux sur ce qui est devenu un profond problème de santé public dans de trop nombreux pays.

 

Des sodas de moins en moins sucrés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *