Solaire : la cuisine du futur ?

Une initiative particulièrement intéressante a été lancée près d’Aubagne, dans les Bouches-du-Rhône, par le cuisinier Pierre-André Aubert. Il s’agit d’un restaurant qui utilise uniquement de l’énergie renouvelable pour son fonctionnement : Le Présage.

Le Présage est un restaurant éphémère, qui vise à promouvoir l’utilisation de l’énergie renouvelable, en particulier solaire, dans tous les secteurs de l’économie, à partir de l’exemple de la restauration.

Pour pouvoir déguster les mets simples et exquis du chef Pierre-André Aubert, il ne suffit pas de payer. Il faut également adhérer à l’organisme qui gère ce restaurant éphémère associatif, « Rêves Germés ».

« Rêves Germés » est une association qui milite pour le développement d’une économie sociale et solidaire. Son principe est de mettre en place des expériences en situation réelle, comme ici avec Le Présage, de projets « utopiques », en faveur de l’environnement ou du développement durable.

C’est dans ce cadre qu’à été élaboré et conçu Le Présage. Pour le fonctionnement de ses fours et plaques, cet établissement, qui a ouvert ses portes en mai 2017, utilise une technologie assez répandue, le système de  miroir « Scheffler », qui existe depuis 20 ans. Le restaurateur a demandé à des techniciens d’améliorer cette technologie, afin de l’adapter a de plus grosses quantités et au exigences de la restauration professionnelle. Objectif réussi, comme le décrit le restaurateur, enthousiaste :

Nous avons réhabilité une ancienne serre horticole pour abriter la cuisine-comptoir ouverte sur une belle salle de restaurant, à la fois lumineuse et ombragée. Grâce au système de miroir que nous utilisons, qui a la particularité d’être déporté, nous sommes en mesure de cuisiner à l’intérieur d’un bâtiment tout en utilisant l’énergie solaire !

En complément de cette chaleur solaire, le restaurant est équipé d’une mini-usine de méthanisation, qui permet de recycler les déchets ménagers et d’en faire de l’énergie. De quoi combler les peu probables coupures liées aux conditions climatologiques (la région provençale connait un taux d’ensoleillement particulièrement élevé).

Pour aller au delà de la pure initiative environnementale, le restaurateur souhaite aussi donner à ce projet une dimension circulaire et locale, en s’approvisionnant, pour ses produits (majoritairement issus de l’agriculture biologique), chez les petits producteurs locaux de la région d’Aubagne.

Une initiative durable et écologique qui devrait servir d’exemple à de nombreux professionnels du secteur, tant l’agroalimentaire est de plus en plus dépendant de ces nouvelles tendances éco-responsables et citoyennes…

 

 

 

 

Solaire : la cuisine du futur ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *