Les burgers végétaux : le renouveau des fast-foods

burger king

Les géants de l’agroalimentaire, et plus particulièrement les fast-foods, s’adaptent aux changements des habitudes alimentaires des ménages. Si le véganisme n’était pas pris au sérieux il y a quelques années, il gravite aujourd’hui dans la sphère marketing de nombreux colosses de la restauration rapide. La tendance grandit, ce qui pousse les industriels à proposer de nouveaux burgers et aliments à base de plantes.

La tendance est aujourd’hui aux burgers sans viande animale. A l’intérieur se trouvent tous les ingrédients des burgers classiques, à l’exception du steak, remplacé par une galette végétale, mais dont l’apparence est identique à un steak de bœuf. L’illusion est parfois stupéfiante, au point que même le goût et l’odeur du steak végétal ressemblent de près à de la viande.

Burger King s’est notamment démarqué au mois d’août avec l’apparition de son “Impossible Whooper” sur le marché américain. Ce nouveau burger reprend les codes de son mythique “Whooper”, sauf que le steak est végétal. Le géant de la restauration rapide s’est associée avec la start-up Impossible Food, qui travaille depuis quelques années à la production de steaks végétaux comme substituts de viande de bœuf.

McDonald quant à lui, proposait déjà un burger végétarien en France. Néanmoins, le fast-food a poussé la recette encore plus loin, en déployant sur le marché allemand le “Big Vegan”, qui ne contient ni viande ni fromage, tout en reprenant les ingrédients de son “Big Mac”.

Les deux rivaux américains sont donc les témoins d’une tendance alimentaire qui s’inscrit de plus en plus dans la consommation des ménages occidentaux. En France, les vegans ne concernent que 0.5% de la population, et les végétariens 2%. Les chiffres sont globalement faibles, à l’exception d’une toute nouvelle classe de consommateur, majoritaire quant à elle : les flexitariens, pour 23 millions de personnes, selon une étude du groupe Xerfi.

Les flexitariens sont les personnes qui consomment peu de viande, mais de meilleure qualité. Ils consomment régulièrement des repas sans viande et exclusivement à base de végétaux. C’est sur ce marché que les fast-foods et les industriels s’appuient principalement pour entamer des changements dans leurs recettes.

Pour cause, les rayons végétariens ou végans s’établissement de manière croissante dans les supermarchés. Preuve que la tendance est bien présente, et que la consommation pour ces produits fleurit. Toujours selon l’étude du groupe Xerfi, le chiffre d’affaires généré par la consommation végétarienne se situe à hauteur de 380 millions d’euros en 2018, pour les moyennes et grandes surfaces. En comparaison, le marché bio comptait pour 9.7 milliards d’euros.

Les burgers végétaux : le renouveau des fast-foods

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.