Programme d’immigration au Canada : faire venir les travailleurs de l’agroalimentaire

canada

La Canada a annoncé le déploiement d’un programme d’immigration pour les travailleurs du secteur de l’agroalimentaire. Prévu pour début 2020, ce programme sera testé pendant trois ans, et devrait permettre à environ 16.500 migrants d’obtenir le statut de résident permanent. L’objectif est de combler les besoins du pays en main d’oeuvre dans l’agroalimentaire. Une décision qui fait suite à l’adoption du Ceta, l’accord de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne.

Le Canada, terre privilégiée d’une partie des Européens pour l’expatriation, est aujourd’hui en forte demande de travailleurs dans le secteur de l’agroalimentaire. Le gouvernement fédéral tente une toute nouvelle approche pour attirer les travailleurs étrangers sur son territoire.

Il lance en effet un Programme pilote sur l’immigration agroalimentaire, dans le but de combler le déficit de main d’oeuvre dans ce secteur. Les migrants auront ainsi la possibilité de se voir accorder le statut de résident permanent. Les domaines privilégiés sont la transformation de la viande et la production de champignons.

Prévu pour 3 ans, le plan démarrera début 2020, et “aidera à faire en sorte que les employeurs du secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire aient les personnes dont ils ont besoin pour effectuer le travail, contribuer à stimuler notre économie et nourrir la planète“, d’après Marie-Claude Bibeau, ministre de l’Agriculture et de l’agroalimentaire.

Pour participer au programme pilote, le candidat devra remplir certains critères. Il devra avoir au minimum un an d’expérience de travail au Canada, non saisonnier, dans un profession similaire au domaine de l’agroalimentaire, et justifier d’un diplôme d’études secondaires. Le ministère de l’immigration a par ailleurs annoncé vouloir accepter 2.750 dossiers par an maximum, sans compter les membres de la famille. Sur les trois années réservées au test, le plan devrait permettre l’arrivée d’environ 16.500 nouveau résidents permanents.

De nombreux acteurs du secteur de l’agroalimentaire ont salué l’initiative du gouvernement de répondre à la forte demande de travailleurs. George Gilvesy, président d’Ontario Greenhouse Vegetable Growers “Ce programme pilote – qui permet de déceler les pénuries de main-d’oeuvre dans le secteur de la serriculture – aidera à développer les talents, à retenir les compétences et à soutenir la croissance sectorielle dans le pays“.

Le secteur de l’agroalimentaire est très porteur au Canada, dans la mesure ou il concerne un emploi sur huit. Il participe pour beaucoup à la croissance du PIB du pays, et ses exportations ont atteint la valeur de 66.2 milliards de dollars en 2018.

Ce plan migratoire fait également suite au CETA, l’accord de libre-échange entre le Canada et l’UE, qui a pour objectif de supprimer les droits et tarifs douaniers entre les deux continents. L’Assemblée Nationale a d’ailleurs ratifié l’accord fin juillet, malgré les fortes tensions sociales et politiques autour du projet.

Programme d’immigration au Canada : faire venir les travailleurs de l’agroalimentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.